• Manhattan Ghost
  • de Philippe Ward ( TEXTE) et Mickaël LAGUERRE ( PHOTOS)
  • édité par Rivière Blanche
  • 60 pages

Le résumé

lle attendit que son cœur reprenne un rythme normal avant de se décider à gagner le bar. Elle allait être en retard maintenant. – Bonjour Lisa. La jeune femme se retourna brusquement, surprise d’être ainsi abordée dans ce quartier. – Peter, mais que fais-tu ici ? Elle s’arrêta soudain, consciente de l’incongruité de sa question. Peter Monoghan était décédé trois ans plus tôt d’un cancer généralisé dû au surmenage, à l’alcool et surtout à l’abus de cigarettes. Et il se trouvait face à elle, vêtu du costume bleu que Lisa lui avait toujours connu. Ses épaules étaient plus voûtées, son visage plus pâle que dans ses souvenirs. Il lui souriait. – Tu es resplendissante, comme toujours. Lisa Kilpatrick, une pure New-Yorkaise, travaille dans la police, mais sa véritable passion demeure la musique. Un soir par semaine, après son service, elle joue du piano et chante dans un club new-yorkais. Un jour, elle assiste au Manhattanedge. Un soir par an, le soleil couchant se retrouve juste au milieu de la 14th Rue, dans un alignement parfait vers l’Ouest. Et là, elle va basculer dans un autre monde, celui des Fantômes de Manhattan. Manhattan Ghosts est un hymne à New York. À travers des photos et un texte, c’est toute la grosse pomme que vous dévoilent Mickaël LAGUERRE et Philippe WARD.

Mon avis :

J’ai passé un très bon moment à lire ce petit livre. Étant court ( 60 pages ) , je l’ai lu très rapidement, mais en profitant de l’univers que nous proposait l’auteur.

L’histoire se déroule durant une journée bien remplie pour le personnage principal. Elle va se retrouver transportée dans un monde où elle n’a pas vraiment sa place. Son voyage est ponctué par des photos réalisées par Mickaël LAGUERRE ; elles sont magnifiques et nous permettent une plus grande immersion dans Manhattan.

Dans cet autre  » monde » , le personnage principal est confronté à un mystère. Ni ce personnage ni nous n’avons les réponses sur son voyage d’un univers à un autre ; ce qui fait le charme de livre. On y retrouve de personnages qui ont marqué notre histoire. On ne s’attend pas à les trouver dans ce monde.

La fin m’a donnée des frissons. Elle était très bien rythmée et fluide; c’était beau à lire. Elle finit par une interrogation, où l’on ne peut qu’essayer de s’imaginer la suite.

Pour profiter un maximum de cette expérience , je vous conseille de mettre en musique de fond John Lennon ( vous comprendrez pourquoi par la suite). Et commencez votre lecture sous un coucher de soleil; pour vous rapprocher des fantômes de Manhattan.

**** ma note: 17/20****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s