• (N)ever
  • écrit par Oriane
  • 410 pages
  • publié chez Les éditions Explicites ; dans la collection Sensuelle
  • Lien d’achat : https://amzn.to/3apdKg9

Le résumé

Sandra Mullens et Victor Klein fréquentent la même école, mais pas avec les mêmes habitudes. Alors que Victor est agacé par chaque gloussement émis pour lui, Sandra enchaîne les conquêtes à partir de défis que ses copines et elles se lancent à tour de bras. Consciente de ses charmes, rien ne semble arrêter la meneuse du groupe des dragueuses invétérées. C’est alors que ses amies lui posent le défi ultime, en dernière année : passer à l’acte avec Victor, devenu le bel homme de dix-neuf ans avec qui seule une timide a prétendu un jour avoir eu une liaison. Sandra accepte le pari, mais échoue malgré ses approches qu’elle pensait infaillibles.

Sept ans plus tard, les anciens élèves se retrouvent lors d’une soirée. Aussi joueuses que par le passé, les amies de Sandra remettent sur le tapis son échec. Heurtée dans sa fierté, elle jure d’y parvenir un jour ! Ça tombe bien… Victor est là aussi, encore plus sexy qu’avant.


Mon avis

Ce roman a été une très belle découverte.

 Pour commencer, j’ai bien aimé la manière dont les choses sont introduites, dans le prologue on peut découvrir les personnages.

J’ai bien aimé la dynamique du roman, même si je m’attendais à lire plus de scène de sexe. Mais une fois, que la tension sexuelle soit à son maximum , les choses sérieuses commencent et c’est jouissif. L’auteur diversifie les choses, ce n’est pas banal.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé les références belges dans le roman, surtout les petites expressions. C’est du 100% belge et j’adore !

Au départ, j’ai eu un peu de mal à comprendre le personnage de Sandra, j’ai eu peur de ne pas m’attacher à ce personnage. Mais très vite, on apprend  à mieux la connaitre, on commence à comprendre pourquoi elle agit comme elle le fait, et à partir de ce moment-là, je me suis attachée à elle.

Victor est très réservé dans le roman, c’est ce qui fait son charme. Il est complexe à comprendre, mais au fur et à mesure que le roman avance, on saisit le pourquoi.

Dans le roman, on va surtout suivre les choses selon le point de vue de Sandra, mais à la fin de chaque chapitre, on a quand même un petit passage où l’on a les pensées de Victor ; pour ma part, avoir le point de vue de Victor même brièvement est un point positif.

L’auteur a une écriture fluide et rythmée. Elle utilise le bon vocabulaire au bon moment et en fonction des personnages. L’alchimie et la tension sexuelle qui gravite autour des personnages sont très bien ressenties.

Au terme de cette petite analyse, je peux dire que je vous recommande ce roman 100% belge.

**** ma note : 17/20****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s