• The Mobster
    • Aurore VIVET
  • Publié chez  LES ÉDITIONS EXPLICITES 
  • Dans la collection Amour Sombre
  • 422 pages

Le résumé

S’enfuir… Loin. Courir. Se cacher… Il ne doit pas la retrouver. Jamais.
Lorsque Angie, une jeune femme meurtrie par la vie, décide de tout plaquer et de prendre la fuite, elle n’imagine à aucun moment assister à une scène qui risque de lui faire rater sa cavale… Et encore moins d’être embarquée de force par une troupe de malfrats new-yorkais afin que Derek, leur chef, juge du sort de son involontaire curiosité. Angie risque sa peau et elle le sait. Mais elle n’a pas tout envoyé balader pour se retrouver une nouvelle fois prise au piège…

Mon avis

Si au départ, j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire, vers le quart du roman, j’ai enfin accroché à l’histoire.

Je pense que j’ai eu du mal au début à cause de l’écriture à la 3e personne du singulier. Je suis consciente que j’ai souvent du mal à m’y habituer lorsque je commence un livre. Pour le coup, ça m’a pris un peu de temps, mais au final j’ai adhéré à l’histoire.

Pour ce qui est des personnages, j’ai été retournée par le personnage d’Angie. Je pensais de prime à bord qu’elle était une femme naïve, mais la réalité est toute autre. C’est une personne très forte, qui a vécu des choses horribles que l’on découvre lors de notre lecture. J’ai été choquée, et je me suis rendu compte très vite que c’est le quotidien de beaucoup de femmes dans la vraie vie. J’ai donc énormément été touchée par certains passages, et encore une fois, j’ai pu me rendre compte que la critique est facile, mais que la réalité ne l’était pas.

Le personnage de Derek est un peu moins froid par rapport à l’image que je m’étais faite de lui lors de ma lecture du résumé. Mais ça ne m’a absolument pas troublée plus que ça. Les personnages secondaires étaient pour certains géniaux. J’ai adoré lire les liens qui se tissaient entre Angie et eux. Chaque personnage était utile pour faire avancer les choses. Le scénario est d’ailleurs bien construit. Certes, on voit des choses arriver, mais pas tout. Il y a donc une part de mystère.

J’ai aussi beaucoup aimé le fait que la fin ne soit pas édulcorée avec du  » Ils vécurent heureux avec des enfants ». L’auteur est resté cohérent jusqu’au bout.

Enfin, j’ai trouvé que l’univers  » Dark-thriller » a bien été respecté. Sur ce point-là, je ne peux rien dire.

**** ma note : 17/20****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s