• Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges
    • De Léonie Bischoff 
  • Publié chez CASTERMAN
  • 192 pages
  • Lien d’achat : https://amzn.to/3j98OkG

Le résumé

Début des années 30. Anaïs Nin vit en banlieue parisienne et lutte contre l’angoisse de sa vie d’épouse de banquier. Plusieurs fois déracinée, elle a grandi entre 2 continents, 3 langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes à des seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s’est inventé, depuis l’enfance, une échappatoire : son journal. Il est sa drogue, son compagnon, son double, celui qui lui permet d’explorer la complexité de ses sentiments et de percevoir la sensualité qui couve en elle. C’est alors qu’elle rencontre Henry Miller, une révélation qui s’avère la 1ère étape vers de grands bouleversements.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé cette BD qui relate la vie d’Anaïs Nin qui est connue du grand public pour ses nouvelles érotiques regroupées en un recueil, Venus Erotica, qui est devenu un Best-seller. C’est avec une belle maitrise du crayon que Léonie Bischoff nous montre comment elle arrive à percevoir la vie de notre héroïne. Il faut cependant parfois lire entre les lignes pour comprendre certains sens cachés. Des choses profondes nous sont expliquées, mais elles le sont encore plus si nous prenons le temps d’analyser les dessins et le texte.

La BD est féministe, et je pense que beaucoup de femmes pourront s’identifier à notre protagoniste à travers son parcours, et ses pensées. Certaines phrases ont été écrites dans le but d’amener à une réflexion de la part du lecteur. Personnellement, je n’ai pas été une lecture passive lors de ma lecture, mais active. J’ai essayé de me mettre à la place de notre protagoniste pour mieux appréhender les situations qui nous sont pressenties.

J’ai particulièrement aimé la fin, et comme le dit l’auteur : « S’il est difficile de naviguer sur la mer des mensonges, je garde l’image positive d’une Anaïs qui parvient à manœuvrer son bateau et à gonfler ses voiles. C’est pourquoi l’album se termine sur l’espoir d’un nouveau départ. » Et en effet, le roman se termine sur une touche d’espoir. J’en ai eu les frissons, car on parcourt un certain chemin en compagnie d’Anaïs Nin.

En conclusion, cette biographie est très instructive, mais elle nous fait voyager dans les pensées d’Anaïs Nin. Je la connaissais de nom, c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je l’ai découverte avec profondeur. Je recommande cette BD qui a la particularité de nous happer dès la première page.

**** ma note : 18/20****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s